Etre acteur de sa vie

Cette action est mise en place en partenariat avec : le Service de Contrôle Judiciaire et d’Enquête, le département de Seine Saint Denis et une dizaine d’établissements scolaires de Drancy et Bobigny.

Les collégiens exclus se voient proposer 2 jours de stage « mobilisation à la citoyenneté », dont une journée de théâtre forum avec La Mécanique de l’Instant. Ce stage est basé sur le volontariat des participants.


Une trentaine de stages sont prévus pour l’année 2021.


Chaque stage peut accueillir au maximum 6 collégiens, soit environ 120/180 jeunes concernés. Les collégiens proviennent d’établissements scolaires de Drancy et Bobigny, la plupart en quartier politique de la ville.


Ces jeunes, de par leur comportement déviant au collège courent davantage de risques de basculer dans la délinquance. Ces ateliers ont pour objectifs de libérer la parole, de faire émerger les principales difficultés, angoisses ou réflexions des participants. La discussion et l’action, par le jeu théâtral, amène chacun à s’interroger et à progresser vers la résolution des situations difficiles, tout en faisant écho avec son propre parcours personnel. En faisant appel à la mise en scène, à la mise en mots, et à la réflexion, ces ateliers que nous menons depuis plusieurs années dans d’autres contextes ont déjà démontré toute leur pertinence lorsqu’ils interviennent dans un dispositif plus global.


Ces jeunes sont sanctionnés pour leur comportement au sein du collège mais à l’intérieur de cette sanction, ils viennent trouver dans l’atelier un espace ludique, chaleureux, où leurs paroles et leurs pensées ont du poids. Le fait de monter sur scène redonne de l’estime de soi. Et surtout, le théâtre est un puissant vecteur émotionnel. L’expérience physique et sensorielle bien souvent imprime la pensée, plus qu’écouter un long discours.



L'intervention de La mécanique de l'instant en trois temps :


Les jeux théâtraux :

Ils permettent de travailler sur la rencontre, la connaissance de l’autre, l’écoute et la disponibilité. C’est une partie essentielle de l’atelier : elle aide à mettre en confiance les participants et à aller vers une réflexivité sur leur rapport au groupe, aux règles, aux émotions, conscientiser certaines résistances ou adhérences et les interroger.

A la fin de chaque exercice, nous proposons de questionner les participants sur leur ressenti : nous commençons à faire entrer doucement les participants vers une mobilisation active de leur participation.


Discussions et écriture des scenarii :

Le deuxième temps permet de lister des situations problématiques en lien avec les thématiques de l’atelier. L’objet de ce stage « Devenir acteur de sa vie » est de prendre conscience des difficultés à se construire en tant qu’individu dans son rapport aux autres et à soi-même. Identifier ces difficultés et chercher à y remédier. Les thématiques que l’on retrouve souvent dans nos échanges concernent : la citoyenneté, les violences physiques et verbales, le rapport à la règle et à l’autorité, le vivre ensemble, le respect, les relations filles-garçons, la laïcité, le harcèlement, les réseaux sociaux… et plus généralement, les difficultés rencontrées dans la vie au collège.

Nous invitons les participants à exprimer leur opinion. Cet échange, potentiellement très énergique, dégage les aspects aussi bien positifs que négatifs d’une situation. Il permet aux intervenants d’adapter chaque atelier à la personnalité des participants. Les collégiens sont au maximum 6 par atelier ce qui permet de mieux cibler leurs préoccupations.


Mise en jeu et transformation :

Le troisième temps est dédié aux saynètes que les participants ont listées. Nous jouons alors le canevas de scènes où la situation principale demande une résolution. A l’issue des saynètes, chaque participant peut exprimer ce qu’il pense de la situation et des comportements des personnages. Ils sont ensuite invités à remplacer un des protagonistes, afin de chercher activement une solution. Les comédiens présents peuvent parfois venir tenir le rôle d’un des antagonistes. Leur capacité d’improvisation offre alors plus de résistance sur laquelle les stagiaires viennent se frotter afin de mieux travailler. Un débriefing suit chacune des improvisations afin de réfléchir ensemble à ce qui vient de se jouer : l’objectif est-il atteint ? A-t-on vu une modification entre l’intention du spectateur sur sa chaise et le moment où il est venu jouer ? Qu’ont ressenti les spectateurs ? Ces derniers sont-ils d’accord avec la proposition de leur collègue ? etc…


La fin de l’atelier est consacrée au bilan oral de la séance.


Si vous souhaitez mettre en place ce type d'ateliers pour vos publics, contactez nous. Nous saurons vous épauler dans la mise en place du projet.

7 vues0 commentaire

La Mécanique de l'Instant - Association loi 1901, non assujettie à la TVA, agréée Éducation Nationale et Jeunesse & Éducation Populaire

3, impasse du Bel Air 94110 Arcueil - Code APE 9001Z - Licence n°2 1108923 - contact@mecaniquedelinstant.com - 06 69 39 79 89

Logo cnfpt.jpg
Logo-DDCS.jpg.png
Logo Mairie de Paris.png